Parcs nationaux, Monuments et Mémoriaux

Parcs nationaux et monuments veillent jalousement à la sauvegarde de tout ce qui fait l’Ouest Américain, permettant ainsi à ses visiteurs de découvrir intacte la beauté des lieux, telle que la connurent les premiers pionniers.

Partez camper dans le parc national Theodore Roosevelt (Dakota du Nord). Parcourez la ligne continentale de partage des eaux (Continental Divide) dans le parc national de Glacier (Montana). Emerveillez-vous devant les phénomènes géothermiques et la faune sauvage dont regorge le parc national de Yellowstone (Wyoming), parc le plus ancien d’Amérique. Où que vos pas vous guident, vous découvrirez les merveilles d’un parc national, d’un monument ou d’un mémorial.

Parc National de Yellowstone

Créé en 1872, le parc national de Yellowstone est le plus ancien parc d’Amérique. A cheval sur le Wyoming, le Montana et l’Idaho, il abrite une faune très variée composée, entre autres, de grizzlis, de loups, de bisons et d’élans. Au sein du parc se trouvent nombre de geysers dont l’emblématique Old Faithful, des sources chaudes et, bien sûr, le Grand Canyon.

Depuis sa création en 1872, le parc national de Yellowstone fait partie du tissu régional. Il est facile d’en comprendre la raison. Terre intacte, Yellowstone représente depuis des générations une sorte de musée dont les splendeurs naturelles donnent à ses visiteurs une idée de ce qu’était le continent en des temps reculés. Couvrant plus de 80 000 hectares de terres sauvages, le parc de Yellowstone représente l’une des attractions majeures d’Amérique du Nord. Ouvert toute l’année, il offre aux randonneurs un vaste réseau de sentiers interdits aux véhicules à moteur. Les animaux sauvages y abondent ; aussi, ne soyez pas étonnés d’apercevoir, au détour d’un chemin, un grizzli, un loup, un bison, un élan, une antilope, un cygne trompette ou encore un aigle. Peut-être vous est-il arrivé d’admirer au travers de tableaux ou de photos l’Old Faithful (geyser), les Lower Falls (cascades) et le lac de Yellowstone, lieux emblématiques ; mais les découvrir réellement se révèlera une expérience aussi unique qu’inoubliable.

Mémorial National du Mont Rushmore

Hauts de 18 mètres, les visages monumentaux des quatre présidents américains semblent veiller sur les Black Hills, chaîne montagneuse du Dakota du Sud. Célèbre à travers le monde entier, ce mémorial s’élève comme le symbole de la démocratie américaine. Ce trésor national évoque un pan critique de l’histoire de l’Amérique. Grandview Terrace offre une vue spectaculaire sur George Washington, Thomas Jefferson, Teddy Roosevelt et Abraham Lincoln. Pour les admirer de plus près, il suffit d’emprunter la President Trail, sentier de 800m qui serpente au pied de la montagne. Le Lincoln Borglum museum propose des expositions interactives qui expliqueront aux curieux le choix de ces quatre présidents. Ils y apprendront comment la roche a été sculptée et la façon dont Gutzon Borglum lui a donné vie. Le mémorial est éclairé tous les soirs, ce qui permet la réalisation de belles photos.

Parc National de Glacier

Le parc national de Glacier forme, avec le parc canadien des lacs Waterton, le premier parc de la paix au monde. Dans cette région sauvage des montagneuses rocheuses, exaltation est le maître mot. On peut aller y savourer une délicieuse tarte chaude dans un petit village ou y voir des chèvres des montagnes accrochées à des parois escarpées. Emprunter la route permet de s’émerveiller de paysages époustouflants de beauté. Le parc a été classé 10ème parc national américain le 11 mai 1910.

S’il est un emblème caractéristique de l’endroit, c’est bien la route Going-To-The-Sun qui s’étire sur 80 km et permet, que l’on soit au volant de sa voiture ou au guidon de son vélo, de franchir le Continental Divide à Logan Pass. Ne vous étonnez pas si quelque animal sauvage fait un bout de route avec vous. Après tout, ils sont venus là, attirés par la même chose que vous : la quiétude des lieux. Pour faire une pause, rien de mieux que les sièges en bois de Lake McDonald Lodge. La magie opérant, lorsque vous ressortirez du parc, vous ne serez plus tout à fait la même personne.

 

Parc National Theodore Roosevelt

Les deux unités du parc offrent la beauté des paysages des Badlands et une faune sauvage abondante. Ses visiteurs y feront toutes sortes de découvertes incroyables.
Durant son mandat, le président Theodore Roosevelt fut à l’origine de la création du service national des forêts, signa le National Monument Act, et créa la première réserve de gibier protégée. Cette politique de préservation l’amena tout naturellement à fonder le National Park Service qui avait pour but de protéger des régions comme celle des Badlands (Dakota du Nord) qu’il avait tant aimée, aujourd’hui connue sous le nom de parc national Theodore Roosevelt.

Ce parc est composé de deux unités, l’unité Nord et l’unité Sud, toutes deux très différentes. La seconde se situe à l’ouest de l’état, sur la I-94. Elle offre des paysages étonnants façonnés par des milliers d’années de fortes pluies et de vents associés aux eaux du Petit Missouri. En 1864, le général Alfred Sully la qualifia d’« Enfer sur terre ». L’accès principal se fait par la ville historique de Medora.
L’unité Nord est, elle, accessible depuis la route U.S. 85, au sud de Watford City. On y trouve des gorges plus profondes et elle est plus boisée. Elle attire toute l’année des visiteurs en quête de paysages spectaculaires.

Aujourd’hui, les visiteurs qui viennent là ont une idée très approchante des lieux tels qu’a pu les connaître le président Roosevelt, il y a plus d’un siècle. La route en lacets qui s’étire sur 58km dans l’unité sud ainsi que celle de 22km de l’unité nord, offrent des points de vue uniques sur les paysages et les espèces animales qui les peuplent. Bisons, chiens de prairie, chevaux sauvages, cerfs hémiones élans et coyotes y abondent.

Parc National de Grand Teton

Située dans la partie nord-ouest du Wyoming, juste au sud du parc national de Yellowstone et au nord de la ville de Jackson, le parc national de Grand Teton offre un paysage montagneux sublime où les pics acérés culminent jusqu’à près de 2000m au-dessus de la vallée de Jackson Hole. On y accède par la route U.S 191.

La chaîne montagneuse de Grand Teton est très prisée des amateurs d’escalade mais aussi des randonneurs et des photographes. Elle doit sa formation à une faille résultant d’une succession de phénomènes volcaniques. C’est durant cette ère, il y plusieurs millions d’années, que sont nés ces premiers sommets qui aujourd’hui culminent entre 3600 et 4000 m. de haut.

Le sol de Jackson Hole témoigne de la période glaciaire durant laquelle des amas de débris rocheux ont été charriés puis déposés dans la vallée par les glaciers de Grand Teton et du plateau du Yellowstone. Les dépressions cylindriques aux allures de soucoupes volantes résultent, elles aussi, de la fonte des glaces.

Soixante espèces de mammifères, plus de trois cents espèces d’oiseaux et une demi-douzaine d’espèces distinctes de poissons ont élu domicile à Jackson Hole. Le wapiti (sorte d’élan) est le membre le plus commun de la famille des cervidés. Durant l’été, ils migrent vers les montagnes, en quête de nourriture et lorsqu’arrive l’hiver, ils redescendent vers Jackson Hole. Beaucoup d’entre eux vont trouver refuge au National Elk Refuge, au nord de la ville.

Le parc national de Grand Teton plaira au plus grand nombre : randonneurs, campeurs et photographes en herbe mais aussi aux amateurs de varappe, de sports nautiques et de kayak. Une route serpente au sein du parc mais la meilleure façon de le découvrir vraiment est d’emprunter l’un des nombreux sentiers qui le sillonne.

Parc national des Badlands

Les pics acérés, les canyons vertigineux et les monts déchiquetés qui caractérisent le parc sont l’œuvre de millions d’années d’érosion due aux vents violents et aux mouvements des rivières.

Pluies torrentielles et fonte des glaces ont révélé le paysage sédimentaire si caractéristique des grandes plaines du sud-ouest du Dakota du Sud. Lorsque les membres de la tribu Lakota se sont heurtés à ce paysage lunaire ils l’ont baptisée, à juste titre, « Mako Sica » ou Badlands que l’on peut traduire par « mauvaises terres », tout comme l’ont fait les premiers trappeurs, après le long périple qui les a amenés à traverser de ce paysage accidenté. Aujourd’hui, le parc se visite à pied, à cheval ou en voiture, selon que l’on préfère emprunter des routes pittoresques ou des sentiers reculés.

Devils Tower National Monument

Devils Tower National Monument est une énorme colonne rocheuse de 365 mètres de haut. Dominant les plaines Est du Wyoming ainsi que la rivière Belle Fourche, c’est un parfait exemple de ce que la nature peut produire de plus étrange. Elle compte parmi les plus belles curiosités de la région.

 

Site historique de Fort Laramie

“Carrefour d’une nation qui a fait l’Ouest », ce lieu historique unique garde l’empreinte d’un pan essentiel de l’histoire de l’Amérique, celui qui vit l’avancée vers l’Ouest et, avec elle, la résistance des tribus indiennes. Fort Laramie, qui fut le premier poste de garnison de l’état du Wyoming, se situe à proximité de la ville de Laramie et de la confluence des rivières North Platte et du fleuve Laramie. Il était le plus important avant-poste militaire se trouvant sur les pistes des pionniers (Oregon, Mormon et California trails). Il tire son nom de Jacques La Ramie, trappeur français établi à la confluence de la rivière North Platte, au début des années 1800.

Fort Union Trading Post

Situé en amont du Missouri, Fort Union était, entre 1828 et 1867, le comptoir commercial le plus important de cette époque. Là, les Assiniboine ainsi que six autres tribus indiennes des grandes plaines du Nord échangeaient des peaux de bisons et autres fourrures contre des vêtements, des fusils, des couvertures ou des perles. Bastion d’une coexistence harmonieuse, il s’y échangeait chaque année 25 000 peaux de bisons et 100 000 dollars de marchandises diverses.

Knife River Indian Villages

Ces indiens qui vivaient dans des huttes de terre chassaient principalement le bison mais ils vivaient aussi de l’agriculture. Ils s’étaient établis le long du Missouri et de ses affluents. Ce lieu resta, durant plusieurs siècles, un pôle d’échanges majeur pour les amérindiens avant de devenir un important comptoir commercial, à partir de 1750.
Fossil Butte National Monument

Fossil Butte figure sur la liste des monuments nationaux du Wyoming depuis le 23 octobre 1972. Le site est administré par le National Park Service qui veille à sa protection. Couvrant plus de 30 km2, il recèle la plus importante quantité au monde de poissons fossilisés. On les trouve dans les couches calcaires, à quelques 30 m du sommet de la butte. Les traces et moulages trouvés sont ceux de différentes sortes de poissons d’eau douce mais aussi d’eau de mer (perches, harengs, poissons spatules, brochets crocodiles, raies…)

Jewel Cave National Monument

Jewel Cave National Monument est non seulement la deuxième plus longue grotte du monde (elle compte un peu plus de 240 km de galeries) mais elle est également la plus complexe. Située à un peu plus d’une heure au sud-ouest de Rapid City, cette grotte est un véritable joyau inséré dans la chaîne montagneuse des Black Hills du Dakota du Sud. On n’en finirait pas d’explorer ce labyrinthe souterrain composé de cristal calcite et des concrétions propres aux grottes que sont les stalactites, les stalagmites et les draperies.

Pompeys Pillar National Monument

Pompeys Pillar est un énorme bloc rocheux qui se dresse sur 60m au-dessus de la rivière Yellowstone. Il se trouve à 48km à l’Est de Billings. Cette étonnante formation géologique est comme un livre d’histoire gravé dans le grès. En effet, on peut y trouver des esquisses d’animaux effectuées par les hommes qui utilisaient ce site comme un lieu de rendez-vous, de chasse ou encore comme base de campement. En 1806, le capitaine William Clark y grava son nom. C’est le seul endroit portant une trace visible de l’expédition Lewis et Clark.

Wind Cave National Park

Les grottes du parc constituent l’une des merveilles les plus mystérieuses et les plus étonnantes de la chaîne des Black Hills. Longue de plus de 160 km, Wind Cave figure parmi les plus longues grottes du monde. Elle est la première à être reconnue comme parc national.

Véritable labyrinthe souterrain, la grotte de Wind Cave présente la plus importante concentration au monde de petits filons de calcite en relief, ensemble que l’on pourrait comparer à une structure alvéolaire. Le parc couvre 11 450 hectares de prairies où vivent antilopes, bisons, élans, chiens de prairie et bien d’autres animaux sauvages. Ici, le pin ponderosa pousse sur l’une des rares plaines vallonnées existantes.