Héritage Amérindien

L’Histoire de l’Ouest américain n’est pas celle d’un peuple unique ; aussi, aucune des visites de cette région des Etats-Unis ne serait complète sans qu’on s’attarde sur l’héritage qu’y ont laissé les tribus indiennes. N’hésitez pas à emprunter la route qui vous mènera en plein cœur de la grande nation Sioux, dans l’état du Dakota du Sud. Les Journées indiennes d’Amérique du Nord vous feront découvrir les traditions anciennes des tribus Blackfeet. Assistez à un pow wow à Bismark, capitale du Dakota du Nord ou immergez-vous dans la culture des tribus Shoshone et Arapaho dans la réserve indienne Wind River.

Le Dakota du Sud

Terres ancestrales des indiens Lakota, Nakota et Dakota, connu sous le nom de Grande Nation Sioux, le Dakota du Sud offre à ses visiteurs l’opportunité unique de découvrir l’authentique culture amérindienne. Empruntez la Native American Scenic Byway qui vous conduira au cœur de cette grande nation sioux. Parcourez les terres des neuf tribus indiennes que compte l’état. Offrez-vous un objet ou un bijou artisanal. Assistez à un pow wow (rassemblement d’indiens donnant lieu à des célébrations festives). Celui de Rapid City attire des chanteurs, des danseurs et des joueurs de tambour de tout l’Ouest américain.

Le Wyoming

Jadis terre de plus d’une douzaine de tribus indiennes, le Wyoming compte aujourd’hui 11 000 indiens Shoshone et Arapaho vivant dans la réserve de Wind River. Située au sud-est de la ville de Jackson, elle couvre près de 9000km2 et est, chaque été, le théâtre de pow-wow inoubliables. L’un d’eux, sponsorisé par le Plains Indian Museum, se déroule à Robbie Powwow Garden, au centre historique Buffalo Bill de Cody. Le Wyoming abrite nombre de sites amérindiens sacrés, dont la Devil Tower (aussi connue sous le nom de Bears Lodge) et la très étonnante Medicine Wheel. Ce cercle sacré fait de pierres se trouve dans la forêt nationale de Bighorn. Il est un symbole cosmique comparable au site de Stonehenge et l’on pense qu’il a été construit entre 1200 et 1700 après J.C. pour des raisons religieuses et astrologiques. Aujourd’hui, ce site est utilisé par les amérindiens pour des cérémonies religieuses. Il est ouvert au public de juin à septembre.

Le Montana

Le Montana réjouira les férus d’histoire de l’Ouest américain, en quête d’authenticité. Là, l’héritage culturel indien y est parfaitement préservé. Terres ancestrales des indiens Blackfeet, le Montana compte onze tribus réparties au sein de sept réserves. Pow wow et fêtes traditionnelles sont à ne pas rater ! Le Museum of the Plains de Browning – site du festival d’été North American Indian Days – de même que les rites des tribus Salish et Kootenai de la réserve Flathead – vous permettront de vous immerger dans les traditions indiennes séculaires. Allez voir ce que l’on considère comme le plus grand campement indien au monde à la fête annuelle de Crow Fair and Rodeo à Crow Agency, où, chaque année au mois d’août et durant toute une semaine, est célébrée la nation Apsaalooke.  

Le Dakota du Nord

Chaque tribu du Dakota du Nord possède sa propre origine, sa propre histoire et sa propre langue. Les Indiens des Plaines sont unis par des croyances et des valeurs qui s’inspirent du respect de la terre et de l’étroite relation que l’homme entretient avec la nature. Les Mandan, les Hidatsa, les Arikara, les Yanktonai, les Sisseton, les Wahpeton, les Hunkpapa, les Dakotah/Lakotah (communément appelés Sioux), les Pembina Chippewa, les Cree et enfin les Metis appartiennent aux tribus qui ont la plus grande influence sur l’état.

Règles d’usage

Real America s’est toujours attaché à axer l’intérêt des quatre grands états qui la composent, Montana, Wyoming, Dakota du Sud et Dakota du Nord, sur la beauté de leurs sites naturels, l’industrie touristique et la part que chacun d’eux a joué dans le façonnement de ce qui est devenu, aujourd’hui, cette enclave de l’Ouest américain. L’un des aspects principaux de l’histoire et de la culture de chacun de ces états est sans conteste le rôle que les amérindiens ont joué, et continuent à jouer, dans cette partie de l’Amérique.

Lorsque vous visiterez l’Amérique Authentique, vous aurez l’opportunité de constater par vous-mêmes de quelle manière les tribus amérindiennes continuent à apporter leur contribution à la culture et à l’économie de la région des Rocheuses. Cependant, il est très important que vous gardiez en tête qu’il vous faudra, dans l’intérêt de tous et afin que votre expérience soit positive, respecter leurs coutumes et vous plier à leurs lois. Voici, ci-dessous, une liste des règles d’usage essentielles à respecter lorsque vous vous aventurerez en territoire amérindien :

  • Si vous assistez à une cérémonie tribale, sachez rester discret, tout au moins au début. Veillez à ne pas vous trouver dans les pas des personnes chargées de conduire la célébration ou de ceux qui y participent. Il y a des cas, bien sûr, où les spectateurs sont invités par le maître de cérémonie à se joindre aux danseurs et ils sont alors les bienvenus.
  • A moins d’y être expressément invités, retenez-vous de toucher au passage les plumes ou les vêtements de peaux qu’ont revêtu les danseurs. Ces habits ont souvent une signification religieuse et leurs propriétaires les considèrent comme un héritage familial qu’il serait malvenu de vouloir palper.
  • Si les appareils photos et les caméras sont un excellent moyen de capturer la beauté des cérémonies amérindiennes, ce n’est pas une bonne idée de s’en servir sans s’être assuré, au préalable, d’en avoir le droit. Surtout que certains rituels, comme les danses tribales et les cérémonies du tambour, demandent aux participants une grande concentration qui pourrait être perturbée par les flashs des appareils photos. Aussi, assurez-vous d’avoir l’autorisation de prendre des photos ou de filmer.
  • Respectez les lois tribales. Les tribus sont des nations souveraines sur le sol américain et elles ont établi leurs propres lois juridictionnelles.
  • Il est interdit de cueillir des plantes, médicinales ou non, ou tout végétal, sans en avoir demandé l’autorisation à un représentant de la tribu concernée.
  • Il est hors-la-loi de subtiliser des éléments provenant de sites sacrés (tout ce qui touche à la culture et aux traditions). Il est également interdit de pénétrer sur ces sites de votre seule volonté.
  • Il peut être perçu comme un signe d’irrespect de débattre de cérémonies ou de sites funéraires ou encore de sépultures.
  • Même si cela va sans dire, il est bon de rappeler que les drogues et les boissons alcoolisées sont interdites sur le sol indien, de même que durant les cérémonies et n’importe quel événement tribal.
  • Et souvenez-vous: en cas de doute, renseignez-vous!

Une partie de la culture et de l’histoire des quatre états qui composent l’Amérique Authentique, Montana, Wyoming, Dakota du Nord et Dakota du Sud, est issue de la culture indienne. Aussi, tandis que vous sillonnerez ces régions, gardez bien en mémoire les quelques recommandations énumérées ci-dessus ; vous ne profiterez que mieux de tout ce que ces lieux ont à vous offrir !

United Tribes International Powwow

Ce powwow a lieu chaque année à Bismarck, Dakota du Nord, au sein de l’United Tribes Technical College. Au fil des ans, il a reçu de nombreuses distinctions qui l’ont placé en tête des événements culturels de l’état. Avec 70 tribus représentées, 1500 participants et plus de 20 000 spectateurs, ce powwow est devenu un incontournable ! Pour en savoir plus : http://www.unitedtribespowwow.com/

 

Crazy horse Memorial

“Mes camarades chefs et moi-même souhaiterions que l’homme blanc sache que l’homme rouge a, lui aussi, de grands héros.”

Ce sont ces mots que le chef indien Henry Standing Bear écrivit au sculpteur Korczak Ziolkowski en 1939, le pressant de faire un tour dans les Black Hills pour l’inciter à sculpter dans la roche un mémorial qui rendrait hommage aux indiens d’Amérique. Cinquante-cinq ans plus tard, Ziolkowski commença à façonner Crazy Horse, chef indien emblématique. Sa famille perpétue son rêve, faisant progresser son œuvre lentement mais sûrement. Une fois achevée, la sculpture devrait atteindre 195 m de long et 172 m de haut.