Parc National des Badlands

Ce décor lunaire se trouve à environ une heure à l’est de Rapid City, en lisière de Buffalo Gap National Grassland, l’un des derniers espaces préservant la prairie telle qu’elle l’était au temps des premiers émigrants et du bison en liberté. On aperçoit de loin, compte tenu de l’extrême horizontalité du paysage, le sommet des spires sculptées, des falaises déchiquetées et des buttes ravinées à la palette de couleurs étonnantes qui caractérisent ces mauvaises terres à traverser, baptisées par les trappeurs français.

 

 

A partir de Pinnacles Overlook, le long de Badlands Loop Road, commence à se déployer ce paysage typique du « grand désert américain », toile de fond de nombreux films.La Prairie a été travaillée en profondeur par l’érosion pour laisser la place à des formations en forme de murailles, tours, aiguilles et crevasses meringuées allant du blanc au violet. Elles recèlent quantités de fossiles préhistoriques qui font l’objet de panneaux didactiques mais aussi, bien vivants, antilopes, chiens de prairie et même bisons.

 

Si vous n’êtes pas pressé, passez par la Sage Creek Rim Road jusqu’à Scenic, hameau minuscule et pittoresque au milieu de nulle part. Vous êtes tout proche de la partie Sud très peu fréquentée, la Stronghold Unit, où certaines bandes sioux se réfugièrent après Wounded Knee car l’armée US ne pouvait les y poursuivre. Mais renseignez-vous sur l’état de la route, surtout en cas de pluie !

A Wall, il faut absolument écumer le Wall Drug, un centre commercial unique en son genre. En 1931, au cœur de la Dépression, Ted et Dorothy Hustead eurent l’idée de vendre de la glace et des boissons fraîches aux voyageurs de passage dans leur modeste drugstore. Aujourd’hui, leurs descendants animent ce shopping center, un parc d’attractions avec pléthore de restaurants et boutiques dans une ambiance populaire et familiale ! Wall est aussi le site du récent Wounded Knee Museum, destiné à expliquer la genèse du massacre de 1890 et ses conséquences.